Comment faire quand on n’est pas salarié(e) ?

Tout le monde n’est pas salarié(e). Par là, je veux dire que tout le monde ne touche pas une même somme fixe tous les mois. Il y a des tas de gens en France et dans le monde qui n’ont aucune idée en début de mois combien ils vont gagner durant les 30 jours à venir.



 

Du coup, se créer un système financier qui fonctionne c’est un peu plus compliqué. Il y a des mois fastes et des mois … beaucoup moins faciles. S’ils partent en vacances, rien ne rentre dans les caisses. Vous qui êtes salarié, lorsque vous prenez vos 3 semaines de congés en août, vous touchez un salaire à la fin du mois. J’ai un peu envie de dire “tranquille” mais je me retiens, parce que je ne sais que trop bien qu’être salariée ce n’est pas toujours la panacée. Être à son compte, cela comporte des tonnes d’avantages. Et des tonnes d’inconvénients.



 

Avoir des revenus qui fluctuent ça fait partie du jeu. C’est comme ça, quand on commence, on le sait. On signe en toute connaissance de cause. Sauf que du coup, si parfois c’est compliqué pour quelqu’un qui a un salaire fixe de faire un budget…pour quelqu’un dont les revenus varient cela peut vite devenir un cauchemar.



 

Alors comment fait on petit écureuil ? D’abord on respire. C’est important de respirer. Ensuite on prend son argent en main. Voila. Facile.



 

D’abord je sais que je me répète mais pour un indépendant, il est primordial, que dis-je…il est même vital de connaître ses chiffres. Mais pas seulement ses chiffres personnels, les professionnels aussi. Pourquoi ? Parce qu’en tant qu’entrepreneur, il est juste un peu super important de savoir combien on doit gagner par mois pour faire tourner la boutique et pouvoir se payer derrière (sans oublier nos potes de Bercy, toujours prêts à venir faire les poches des contribuables).



 

Il est vital de connaître ses chiffres personnels et professionnels.


Bien entendu, il faut aussi suivre son argent et savoir ou il part. S’offrir une formation à 50€ peut sembler bon marché, mais si on l’ajoute aux 3 livres achetés, à l’hébergement du site, aux abonnements divers et variés, à l’assistant (virtuel ou pas)…ça commence par faire une somme. Il faut donc garder un oeil sur les sorties ne serait-ce que pour être serein pour la fin du mois en étant sûr(e) que vous aurez un solde positif et que vous pourrez vous payer.


Gardez un oeil sur vos dépenses pro


Les sous ont quand même une tendance à se faire la malle à une vitesse relativement hallucinante. On a étudié la vitesse de la lumière, on devrait faire pareil pour l’argent qui sort.


Je parlais de Bercy tout à l’heure. C’est assez connu que la France est championne de taxes. En tant d’indépendant c’est encore plus vrai. Prévoyez donc une belle enveloppe de sécurité spéciale Bercy.


Attention aux Impôts, RSI &Co.


D’un point de vue logistique, il faut des comptes bancaires séparés. La loi nous y oblige, tant mieux. Vous pouvez également avoir plusieurs comptes épargne. Pour la fameuse enveloppe spéciale Bercy, pour l’épargne de précaution (encore plus indispensable pour un entrepreneur que pour un salarié), pour la retraite…


Ou alors vous êtes comme moi et vous gérez parfaitement ça avec un fichier excel. D’expérience, ça ne fonctionne pas avec tout le monde. Attention donc.


Logistiquement, il faut des comptes séparés


L’épargne de précaution je le disais au dessus est vraiment importante. Pourquoi ? Parce que quand l’entrepreneur part en vacances, aucun salaire à la fin du mois. Pas de boulot, pas d’argent (enfin cela dépend du type de business mais c’est autre chose, restons simple).


Donc voila l’équation : boulot 0 = argent 0. D’où l’immense utilité du fond de précaution.

Si vous avez un moins à 0 ou très très peu, vous pouvez piocher dans votre réserve pour vous payer…


…un salaire. Un salaire fixe et identique chaque mois. Et hop là comment hacker le système. Je m’explique pas de panique (continuez de respirer en attendant).


Vous connaissez vos chiffres pro et perso. Vous savez combien vous avez besoin pour faire tourner la boutique ET pour vous payer un salaire qui vous permette d’économiser, de vous faire plaisir et de vivre.

Donc chaque mois, versez vous un salaire qui correspond à ces chiffres personnels. Si votre activité à incroyablement bien fonctionnée en mars, ne vous versez pas tout. Mettez le surplus dans votre fond de précaution, l’enveloppe Bercy etc. Parce que le jour ou vous partez en vacances, vous en aurez besoin.


Payez vous un salaire fixe chaque mois et remplissez votre fond de précaution à ras bord


C’est parti pour un petit exemple en chiffres fictifs:


Mois 1: 5 000€

Impôts etc : 30% -> 1 500€

Retraite: 10% -> 500€

Salaire: 2 500€

Économies : 500€ (fond de précaution ou autre)


Mois 2: 10 000€

Impôts etc : 30% -> 3 000€

Retraite: 10% -> 1 000€

Salaire: 2 500€

Économies : 3 500€ (fond de précaution ou autre)


Mois 3: 2 000€

Impôts etc : 30% -> 600€

Retraite: 10% -> 200€

Salaire: 2 500€

Économies : -1 300€ (pris sur votre fond de précaution)


Et comme disent les anglophones “and voila!

Commentaires