Ma plus grosse dépense

Pour continuer sur la lancée de vendredi, je vais vous dire MA plus grosse dépense.
MA PLUS GROSSE DEPENSEMa plus grosse dépense à moi, c’est l’Etat. Vraiment. L’Etat m’adooooore. Pas vous?
Je pense que je devrais être d’office invitée à la garden party du 14 juillet. Il devrait même y avoir un monument commémoratif “à tous les français qui se font saigner chaque mois par l’Etat”.

J’ai réalisé ça il n’y a pas très longtemps. En fait je le savais déjà mais je ne voulais pas voir la réalité en face. En mode autruche la louloute. Pas envie. Pas d’accord. Non non non, je ne veux pas.
Pourquoi ? Parce que ça fait encore plus mal quand on se rend compte de la réalité et que l’on ne peut rien y faire. Le jour ou j’ai eu ma révélation pour les finances personnelles, j’ai eu mal – très mal, mais je pouvais faire quelque chose pour redresser la barre. Je pouvais agir, j’étais maîtresse de la situation. Là, franchement, hormis partir à l’étranger ou trouver des niches fiscales…je ne vois pas bien.
Lorsque l’on y pense, c’est quand même incroyable tout ce que l’Etat arrive à me ponctionner tranquillement chaque mois.

Réfléchissons vite fait. Entre la différence du salaire Brut et salaire Net, l’impot sur le revenu et les impots locaux, c’est pas moins de 40% de mon salaire Brut qui s’envole.
Et je ne parle même pas de la TVA.

40% de mon salaire brut.
Chaque mois.
Envolés.

Et encore, je ne suis pas propriétaire (pour le moment).
Et il s’agit des chiffres de l’année dernière.

De quoi pleurer.

J’entends d’ici des voix monter et s’insurger:
• “Tu te plains, mais c’est que tu gagnes bien ta vie si tu payes autant d’impots”.
Honnêtement, lorsque l’on m’enlève chaque mois 40% de mes revenus, bah c’est correct mais pas non plus hallucinant. Je me fais plaisir en voyageant, mais à côté de ça je ne fais pas de shopping (d’abord je n’aime pas trop ça et en plus je ne peux pas voyager ET faire du shopping. Il faut faire des choix dans la vie, j’ai fait mon budget en ce sens).
• “Mais tu mets pas mal d’argent de côté aussi, mets en moins”. Ou pas. Parce que
quand le facteur vient déposer dans ma boite aux lettres mon avis d’imposition, je suis bien contente de les avoir mes sous de côté pour pouvoir continuer à payer avec le sourire (forcé et crispé le sourire hein).
• “Tu profites aussi de notre système de santé et du système social”. N’exagérons
rien. J’ai une mutuelle aussi. Elle me coûte des sous, ce n’est pas gratuit. Quant à l’ami Pole-Emploi, vu ce qu’il me donnait quand j’étais au chômage…je n’ai toujours pas compris pourquoi on me ponctionnait autant…Et la retraite ma bonne dame? D’ici à ce que j’arrive à la retraite, le système aura changé 25 000 fois le mode de calcul et de prélèvements et je n’aurais droit à rien (vous non plus d’ailleurs – au moins je ne suis pas la seule, tous dans le même bateau !). Notre système marche sur la tête mais continuons comme ça, tout va bien Madame la Marquise.

Dans mon budget j’ai une ligne “Impôts”.
Donc à côté de cette dépense incompressible, je dois aussi préparer ma retraite. En fait, on me prélève pour la retraite mais au final, je dois AUSSI la préparer. Double peine.

Je crois que j’aimerais avoir encore plus d’impôts à payer parce que ça voudrait dire que j’aurais vraiment plein de sous chaque mois. Et que peu importe de combien je serais ponctionnée, il m’en resterait toujours plein pour vivre comme bon me semble.

Ma plus grosse dépense c’est l’Etat, et celle-là, aucune idée de comment la réduire.

Je vais aller manger du chocolat pour me remettre. Hauts les coeurs !

Commentaires